Santé Canada autorise la fabrication et la distribution à l’échelle du Canada de la plateforme Insights d’Imagia Canexia Health

Grâce à la plateforme Insights d’Imagia Canexia Health (ICHIP), les oncologues canadiens pourront offrir des traitements de précision contre le cancer aux patients, peu importe leur lieu de résidence.

Imagia Canexia Health (ICH), une entreprise spécialisée dans les tests génomiques de traitement du cancer, accélérant ainsi l’accès aux soins de précision en combinant son expertise dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) avec des solutions de biopsie moléculaire, annonce aujourd’hui que Santé Canada permet maintenant la fabrication et la distribution à l’échelle du Canada de l’ICHIP — laquelle est détenue par la filiale Imagia Healthcare d’ICH. Imagia Canexia Health offre aux oncologues une solution clinique unique en son genre qui permet de produire rapidement des rapports, y compris des recommandations relatives aux thérapies et aux essais cliniques. L’ICHIP renforce leur capacité en fournissant des analyses génomiques moléculaires et computationnelles complexes à partir de données de séquençage de nouvelle génération cibles, et cela pour tout patient donné atteint du cancer. Grâce à cette nouvelle autorisation, Imagia Canexia Health poursuit sa mission d’utiliser la génomique de pointe, l’oncologie, l’intelligence artificielle et l’informatique pour donner aux systèmes de santé la possibilité d’effectuer des tests peu coûteux à même leur établissement.

Les cliniciens reçoivent des données de séquençage de nouvelle génération provenant de tissus humains ou d’échantillons de sang. Ces données sont recueillies et traitées au moyen des systèmes NextSeq et MiSeq d’Illumina. Puis, l’ICHIP utilise l’IA pour détecter et analyser les variants génomiques, associer les interprétations, déterminer les essais cliniques potentiels et générer un rapport portant sur les résultats du traitement contre le cancer, ce qui permet aux oncologues d’améliorer leur prise de décision en matière de traitement. Cette information est utilisée conjointement avec les autres résultats cliniques et diagnostiques afin de prendre les meilleures décisions qui soient sur le plan de la gestion des soins.

Cette capacité d’instaurer l’ICHIP dans notre Centre de cancérologie veut dire que, maintenant, les cliniciens obtiendront un rapport qui s’appuie sur le contexte clinique, occasionnant des données en temps réel encore plus solides pour épauler leur expertise,

explique le Dr Bryan Lo, directeur médical du laboratoire de diagnostic en oncologie moléculaire de L’Hôpital d’Ottawa.

Le cancer est une course constante contre le temps et les nouvelles technologies telles l’ICHIP, qui nous permet de prendre des décisions plus rapidement, sont précieuses à la vie de nos patients.

ICH est fière de notre Licence d’établissement d’instruments médicaux, laquelle est importante dans la commercialisation de l’ICHIP, qui peut maintenant être fabriquée et distribuée à l’échelle du pays,

souligne Geralyn Ochab, Présidente-Directrice Générale d’Imagia Canexia Health.

Ce jalon renforce l’engagement d’ICH visant à faire parvenir nos produits aux patients et à améliorer les vies des Canadiens.

À propos d’Imagia Canexia Health
Imagia Canexia Health (ICH) est une entreprise spécialisée dans les tests génomiques de traitement du cancer. Elle combine son expertise dans le domaine de l’IA avec des solutions de biopsie moléculaire de pointe pour accélérer l’accès aux soins de précision. Grâce à l’informatique fondée sur l’IA pour la sélection des traitements et le suivi, les oncologues ont maintenant à leur disposition un outil important pouvant les aider à prendre des décisions cliniques. Dotée d’un réseau de plus de 20 hôpitaux et laboratoires de référence partout dans le monde, ICH veille à ce que les médecins aient accès à des données pertinentes, qui permettent l’administration de tests oncologiques peu coûteux aux patients, peu importe leur lieu de traitement. Joignez-vous à ICH pour combler les inégalités en matière de santé en oncologie: imagiacanexiahealth.com.

Contact
Peter Weltman
peter@mow.media
(415) 340-2040

Imagia Canexia Health annonce la nomination de Vincent Funari, D. Sc., M.D., biologiste moléculaire de renom, au poste de scientifique en chef

La nomination de Funari place un éminent leader de la biologie et de la science des données à la barre d’Imagia Canexia Health, poursuivant la mission de l’entreprise d’offrir des soins de précision contre le cancer.

Imagia Canexia Health, une entreprise spécialisée dans les tests génomiques de traitement du cancer, accélérant ainsi l’accès aux soins de précision en combinant son expertise dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) avec des solutions de biopsie moléculaire, annonce aujourd’hui la nomination de Vincent Funari, D. Sc., M.D., au poste de scientifique en chef. Vincent appliquera ses compétences uniques, acquises au cours de ses vingt ans d’expérience à la tête de l’intersection de la biologie moléculaire et de la science des données avancée, pour assurer des traitements de précision contre le cancer aux patients, peu importe leur lieu de résidence. Au cours de sa carrière, il a corédigé plus de 45 articles évalués par ses pairs sur la génomique dans de nombreuses publications, dont: Nature Immunology, JAMA, Science, Nature Genetics, AJHG, et Genomics. Vincent se joint à ICH afin de concrétiser la vision d’utiliser la génomique de pointe, l’oncologie, l’IA et l’informatique pour donner aux systèmes de santé la possibilité d’effectuer des tests peu coûteux à même leur établissement.

J’ai passé ma carrière entière à tirer parti de la technologie afin de créer les plus grands changements en bio-informatique et je suis donc ravi de transposer cette expérience à Imagia Canexia Health en tant que scientifique en chef,

s’exclame Vincent Funari, D. Sc., M.D.

Le cancer demeure l’un des plus grands champs de bataille de notre temps et c’est incroyablement motivant de diriger les efforts scientifiques d’ICH afin d’offrir des tests de traitement à plus de gens.

Vincent apporte un niveau sans précédent de savoir organisationnel à Imagia Canexia Health, surtout en ce qui a trait à ses importants travaux à l’intersection de la science et de la
technologie,

déclare Geralyn Ochab, présidente-directrice générale d’Imagia Canexia Health.

Tandis que nous continuons de réduire les inégalités en matière de santé par l’entremise de traitements du cancer fondés sur les données, c’est avec assurance que nous confions à
Vincent la direction de notre stratégie scientifique.

À propos d’Imagia Canexia Health
Imagia Canexia Health (ICH) est une entreprise spécialisée dans les tests génomiques de traitement du cancer. Elle combine son expertise dans le domaine de l’IA avec des solutions de biopsie moléculaire de pointe pour accélérer l’accès aux soins de précision. Grâce à l’informatique fondée sur l’IA pour la sélection des traitements et les suivis, les oncologues ont maintenant à leur disposition un outil important pouvant les aider à prendre des décisions cliniques. Dotée d’un réseau de plus de 20 hôpitaux et laboratoires de référence partout dans le monde, ICH veille à ce que les médecins aient accès à des données pertinentes, qui permettent l’administration de tests oncologiques peu coûteux aux patients, peu importe leur lieu de traitement. Joignez-vous à ICH pour combler les inégalités en matière de santé en oncologie:

Contact
Peter Weltman
peter@mow.media
(415) 340-2040

CGC 2022 Points clés à retenir

La semaine dernière, nous étions à St. Louis pour assister à la réunion annuelle du Consortium international sur la génomique du cancer. C’formidable d’être de retour en personne et d’écouter toutes les présentations et les discussions sur les travaux et les progrès réalisés dans le domaine de la génomique du cancer.

Voici les principales conclusions que nous avons tirées de cette réunion:

L’interprétation et les rapports sont l’une des principales sources d’engorgement quant aux tests NGS Une question commune évoquée dans quelques présentations est le défi que représente la communication des données de séquençage de nouvelle génération (NGS), ainsi que l’interprétation des rapports. Kilannin Krysiak de Clinic Interpretations of Variants in Cancer (CIViC) a fait une présentation sur la nécessité de mettre à jour les ressources d’interprétation en raison de la nature complexe des relations entre les variants. Non seulement les données sont complexes, mais les directives cliniques sont constamment mises à jour. Par conséquent, les bases de connaissances doivent également être mises à jour régulièrement pour garantir des rapports cliniques appropriés.

Outre la communication des données, l’interprétation de ces rapports pose ses propres défis. Cela peut être attribué à l’expertise individuelle de la personne qui interprète les données, mais aussi au fait que tout le monde n’utilise pas la même source de données. Valerie Barbie, de l’Institut suisse de bioinformatique, a donné un aperçu d’un projet financé par le gouvernement suisse pour construire une infrastructure clinique qui permettrait à la recherche d’exploiter ces données. L’objectif est de faire en sorte que les hôpitaux se joignent au projet et aient accès à cette base de données centrale. Ils ont également développé la Swiss Variant Interpretation Platform (SVIP) pour l’;oncologie dans le but d’aider les cliniciens. Cette plateforme ne se contente pas de transmettre des informations aux cliniciens, mais recueille plutôt les avis d’un groupe d’experts au cours d’cycle de révision. Dans sa présentation, Valerie Barbie explique qu’ils ont reconnu la valeur de l’expérience des cliniciens, mais que leur expertise et leurs connaissances n’étaient pas documentées ou saisies de quelque manière que ce soit. La plateforme permet aux cliniciens de contester et de compléter les données pour une meilleure interprétation.

Est-ce que l’avenir est dans le séquençage du génome entier (WGS)?
Il est difficile de dire si le WGS sera la future modalité de test pour le traitement du cancer, mais plusieurs participants à la réunion y croient. Non seulement ils en sont convaincus, mais ils effectuent déjà des WGS pour le profilage des tumeurs solides. À la question « pourquoi ne pas commencer par le séquençage de l’exome entier ? » ils ont répondu qu’un test de séquençage de l’exome entier (WES) ne donnerait qu’un peu plus d’informations qu’un panel de 500 gènes, et ils pensent qu’un panel de moins de 1000 gènes capturerait la majorité des variations à court terme au niveau des régions codantes qui peuvent avoir un impact sur le cancer. D’autre part, le WGS fournirait une vue importante des variations structurelles et à grande échelle qui pourraient mieux informer les cliniciens sur le cancer du patient que le WES ne peut le faire. Marcin Imielińsk, du New York Genome Center, a montré comment les nouvelles approches bioinformatiques de son équipe ont permis d’identifier 90 % des variantes structurelles à l’aide de la technologie de séquençage à lecture courte, ce qui montre clairement que le nombre d’outils permettant de donner un sens aux données WGS augmente.

Les progrès réalisés au cours des cinq dernières années ont rendu les tests à l’interne plus attrayants

Le thème des tests internes par rapport aux tests externes a été abordé dans une présentation de Ravindra Kolhe de University of Augusta. Les tests NGS ont considérablement progressé au cours des cinq dernières années et, à mesure que les centres anticancéreux et les oncologues se familiarisent avec les données, le désir d’établir une médecine ou une oncologie de précision à l’interne s’accroît. Le coût du séquençage a également baissé et l’utilité clinique continue de se faire sentir, ce qui plaide en faveur de l’internalisation des tests. Ravindra Kolhe a souligné dans sa présentation que les tests NGS ne sont plus un facteur de coût et que de nombreuses institutions réalisent qu’il est possible de réaliser des revenus en internalisant les tests.

Thuy Phung, de University of South Alabama, a expliqué pourquoi l’institution a décidé de travailler avec Imagia Canexia Health afin d’internaliser les tests de dépistage du cancer. En plus d’être plus rentables, ils évitent les longs délais d’attente associés à l’envoi des tests à l’extérieur. Les tests internes et les capacités de traitement dans un centre de santé local simplifient également le processus et profitent aux populations mal desservies en apportant des tests à une communauté qui n’y aurait pas accès autrement, comblant ainsi le fossé de l’équité en matière de santé.

Pour en savoir plus sur notre solution et sur la manière dont nous pouvons aider votre organisation à internaliser les tests de biopsie liquide, contactez-nous à l’adresse bd@canexiahealth.com.

Annonce du projet Accès au dépistage et au traitement du cancer (ACTT) et nouveau nom pour Contextual Genomics

Tôt ce matin, en réponse au COVID-19, nous avons annoncé une initiative visant à mettre en œuvre et à améliorer un test d’ADN tumoral circulant (ADNtc) peu invasif pour les patients atteints de cancer partout au Canada. Des milliers de personnes ont subi les effets négatifs de la pandémie puisque les systèmes de santé ont été obligés de repousser ou d’annuler les chirurgies, y compris les biopsies de tissus.

Soutenu par le Supercluster des technologies numériques, le projet ACTT – Accès au dépistage et au traitement du cancer en réponse au COVID-19 permet à 2 000 patients Canadiens atteints d’un cancer du poumon, du sein ou colorectal de passer immédiatement des tests. Nous sommes honorés de diriger ce projet en partenariat avec l’Université Queen’s, AstraZeneca Canada, l’Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario, Genolife, Semaphore Solutions, emtelligent, Xtract AI, Novateur et Illumina. 

Grâce à cette liste impressionnante, nous améliorerons également la solution ADNtc pour détecter un plus large éventail de types de cancer, augmentant ainsi la portée potentielle de 40 000 à 70 000 patients atteints de cancer chaque année au Canada seulement. De plus, le projet générera les données nécessaires pour déterminer si ces tests peuvent être effectués dans le cadre de la couverture provinciale des soins de santé, ce qui permettra d’effectuer des tests à l’interne dans les hôpitaux et les laboratoires canadiens, d’accroître la disponibilité dans les régions éloignées et rurales et d’assurer une protection future contre le COVID-19 et d’autres pandémies. 

Lisez le communiqué de presse d’aujourd’hui pour en apprendre davantage sur le projet ACTT.

CTA – En apprendre davantage sur la façon d’être testé

Aujourd’hui marque également un autre jalon important pour notre entreprise.

Au cours de l’an passé, nous avons élargi notre équipe commerciale, accueilli de nouveaux clients et collaborateurs. Nous sommes sur la voie de changer fondamentalement la façon dont les patients et les oncologues obtiennent des renseignements sur la sélection des traitements contre le cancer. Au cours de cette période, des partenaires potentiels, des groupes d’oncologues et des patients nous ont également dit que notre raison sociale ne communiquait pas entièrement notre expertise au-delà de la génomique. Nous avons donc entrepris de cerner un nom qui reflète notre travail actuel et notre vision stratégique pour l’avenir.

À compter d’aujourd’hui, notre entreprise se nomme dorénavant Canexia Health. 

Canexia Health représente notre grande priorité pour les patients atteints du cancer, notre engagement en faveur d’une connaissance rigoureuse et le lien communautaire que nous tissons avec nos partenaires pour rendre l’oncologie de précision abordable et accessible. Qu’est-ce qui a changé? Notre nom, notre logo et notre identité visuelle, y compris notre site Web actualisé. Notre mission demeure, et il n’y a aucune incidence sur notre mode de fonctionnement. 

D’autres détails suivront au cours des prochaines semaines au sujet de ce nouveau chapitre. Entre-temps, nous vous invitons à visiter le site www.imagiacanexiahealth.com.

Avantages et inconvénients de la biopsie liquide pour la prise en charge du cancer

Au cours de la dernière décennie, de nombreuses nouvelles thérapies ciblées ont été approuvées par la FDA. Bien que de nombreux patients aient maintenant accès à ces thérapies à la suite du test d’ADN par prélèvement de biopsie tissulaire, il existe plusieurs raisons pour lesquelles certains patients pourraient ne pas être admissibles à ces types de tests et ne pas être en mesure de bénéficier de nouvelles thérapies qui pourraient sauver des vies. Cela pourrait être le cas en diverses circonstances, notamment :

le tissu est inaccessible en raison de son emplacement anatomique, comme le milieu des poumons. De même, l’accès à certaines zones, comme autour des grands vaisseaux sanguins, peut présenter un risque pour la sécurité;

la qualité ou la quantité des tissus prélevés par biopsie ne conviennent pas pour les tests;

le temps d’attente pour planifier l’intervention ou obtenir les résultats est trop long pour influer sur les choix de traitement.

En plus de ces circonstances qui rendent la biopsie tissulaire non disponible pour les tests d’ADN, l’approche fondée sur les tissus pose d’autres problèmes qui sont attribuables aux caractéristiques uniques de certains cancers.

Dans les tissus cancéreux agressifs ou traités antérieurement, les biopsies réalisées au moment du diagnostic ne refléteront souvent pas l’état de la maladie à un moment ultérieur.

Des méthodes très précises, comme l’aspiration à l’aiguille, peuvent ne pas rapporter les mutations génétiques présentes dans l’ensemble de la tumeur.

Par conséquent, de nombreux fournisseurs cherchent des méthodes de biopsie liquide pour offrir des options aux patients qui pourraient entrer dans ces catégories.

Qu’est-ce que la biopsie liquide?

Une biopsie liquide est un essai effectué à partir d’un liquide corporel. Il a été montré que plusieurs liquides corporels contiennent du matériel génétique dérivé de tumeurs comme l’urine, le sang, la salive, les selles et le liquide céphalorachidien. Les principaux avantages des biopsies liquides sont les suivants :

  • risque faible;
  • peu invasives;
  • rapidité;
  • haut débit.

Les avantages de la biopsie liquide en font un outil bien adapté à des applications précises

Déterminer les traitements ciblés et l’admissibilité aux essais cliniques — dans le cas des patients pour lesquels des tests tissulaires ne sont pas appropriés ou disponibles, la biopsie liquide peut fournir un test de rechange sûr pour déterminer la thérapie ciblée ou l’admissibilité en vue d’une participation à des essais cliniques.

Surveillance des maladies ou des traitements — Test rapide, peu effractif et économique, la biopsie liquide donne aux oncologues des renseignements en temps réel sur une tumeur. Ces tests peuvent fournir des renseignements sur les cellules tumorales résiduelles, l’efficacité du traitement et la détection précoce des risques de récidive.

Bien que la biopsie liquide présente de nombreux avantages, deux grands problèmes empêchent la mise en œuvre de cette méthodologie à plus grande échelle. Les voici :

la sensibilité et la précision moindres comparativement aux prélèvements tissulaires;

le biais propre au laboratoire.

La biopsie liquide pour le cancer est fondée sur la détection de l’ADN libre en circulation (ADNlc) à partir de tumeurs (ADNtc). En bref, les ADN libres sont de petits fragments d’ADN que l’on trouve dans les liquides corporels (plus d’informations sur les ADN libres dans notre article de blogue ici). Dans certains cancers, les tumeurs libèrent des ADNlc dans le sang, qui peuvent ensuite être détectés par des méthodes de biopsie liquide. Toutefois, l’ADNlc venant des tumeurs, dénommé ADNtc, se trouve dans des concentrations relativement faibles, ce qui crée un environnement difficile pour la mise au point d’un test sensible et précis.

Bien qu’il y ait eu de nombreux progrès dans la normalisation de ces méthodologies, les tests de biopsie liquide présentent toujours un degré élevé de variabilité d’un laboratoire à l’autre en raison du manque de normalisation des procédures et de la difficulté de comparer différentes plateformes technologiques.

Sommaire

Les défis liés à la biopsie liquide représentent des obstacles importants pour les fournisseurs de technologie, les laboratoires et les médecins. Par contre, le désir de subir une biopsie liquide est élevé chez les patients qui souhaitent éviter les risques réels, la douleur potentielle et les coûts élevés associés à la biopsie tissulaire.

De plus, la possibilité de surveiller les traitements et de détecter la récidive plus tôt, ainsi que la collecte d’information à l’échelle de la tumeur, augmente les promesses d’obtenir des thérapies correctement ciblées et de traiter la rechute plus tôt.

Notre engagement à l’égard des soins oncologiques pendant la pandémie de COVID-19

Les systèmes de santé et les fournisseurs de soins partout dans le monde se rassemblent et s’adaptent rapidement pour prodiguer de l’aide aux patients dans des circonstances extraordinaires à mesure que la pandémie du coronavirus évolue.

Notre entreprise détient une expertise en soins oncologiques. Les patients atteints de cancer sont déjà touchés dans les régions durement affligées par la pandémie, alors que les ressources des hôpitaux et des laboratoires sont sous pression. Bien que notre équipe ait été occupée à se préparer à cette éventualité, une citation dans un article récent du New York Times nous a vraiment fait prendre conscience de la situation :

« Les patients atteints du cancer se trouvent dans une zone grise [traduction] », a souligné la Dre Arooj Simmonds, co-directrice médicale exécutive des services chirurgicaux au Swedish Medical Center, qui exploite plusieurs hôpitaux dans la région de Seattle.

Cette « zone grise » couvre de multiples facettes des soins oncologiques, de la biopsie des tissus à la protection des personnes immunodéprimées face à l’exposition. L’American College of Surgeons a recommandé aux hôpitaux, systèmes de santé et chirurgiens du pays d’examiner la nécessité de chaque intervention prévue. Des directives semblables ont été émises en Colombie-Britannique, où notre siège social est situé.

Dans ces conditions sans précédent, nous et notre collectivité nous demandons : Que pouvons-nous faire pour que les patients atteints du cancer continuent de recevoir les soins dont ils ont besoin? Comme réponse, nous discutons activement avec nos partenaires du Canada, des États-Unis et de l’Australie; nous leur fournissons un soutien constant et opportun pour veiller à ce que leur travail essentiel ne soit pas interrompu et pour offrir des tests d’ADNtc dans les cas où la biopsie tissulaire n’est pas possible.

En tant que membre de la communauté d’oncologie au sens large, nous suivons également de près les directives qui évolueront au cours des prochains jours et des prochaines semaines de la part de nos associations professionnelles. L’American Society of Clinical Oncology (ASCO), par exemple, a créé une foire aux questions (FAQ) pour tenir les membres à jour des problèmes et des défis qui se présentent lorsqu’ils prennent soin de patients atteints de cancer dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

La prestation de soins aux patients atteints du cancer pendant cette période nécessitera une intervention considérable de la part de la communauté. La situation continuera d’évoluer. Dans le but d’offrir un meilleur accès à des tests génomiques de grande qualité et abordables à l’échelle mondiale, Contextual Genomics se mobilise à long terme pour soutenir les patients atteints de cancer, les oncologues, les partenaires de laboratoire et la communauté dans son ensemble.